Mission, vision, valeurs

Notre mission

Depuis 2000, Les Forges de Montréal oeuvrent à la préservation, la diffusion, la transmission et la réactualisation de patrimoine artisan de la forge et des pratiques de la forge traditionnelle.

Notre vision

Faire de la forge un vecteur d’éducation populaire et d’épanouissement collectif

Nos valeurs

  • Un engagement envers les générations futures, traduit par la volonté de leur transmettre des savoirs et de savoir-faire qui pourra leur permettre de se réapproprier les modes de produire et de consommer ;
  • Un respect des maîtres et des techniques traditionnelles de forge, telles que pratiquées avant que les machines et les productions de masse ne supplantent les gestes et intentions de l’artisan ;
  • Une conscience éco-responsable, mettant en œuvre des techniques et des processus de fabrication basés sur une économie des ressources matérielles et énergétiques, et une limitation de l’impact de fabrication sur l’écosystème dans lequel on les emploie ;
  • Une expression de l’authentique, du bien fait et de l’utile, agissant comme guide dans chaque action mise en oeuvre, de la conception à la réalisation d’objets.

Nos activités

Installés depuis leurs débuts dans l’ancienne station de pompage Riverside, Les Forges de Montréal ont assuré l’entière restauration et réhabilitation de ce bâtiment patrimonial en vue d’en faire un lieu de recherche, de pratique, de partage et de rencontre autour de la forge traditionnelle. Aujourd’hui, l’organisme chapeaute un éventail d’activités répondant chacune à l’un des quatre volets de la mission :

  • Préserver par l’étude, la caractérisation et l’inventaire des techniques traditionnelles représentatives de la forge et de la sidérurgie artisanale;
  • Diffuser par les expositions, les portes ouvertes et les activités de démonstration, l’interprétation de la station de pompage et les représentations publiques;
  • Transmettre par des programmes avant-gardistes, tant théoriques que pratiques, pour des publics jeunes, adultes, débutants et professionnels;
  • Réactualiser par le soutien aux artisans, la réhabilitation des techniques de forge au service de la restauration du patrimoine bâti et de la création contemporaine, la collaboration interdisciplinaire, interculturelle et novatrice.

Il agit ainsi à titre de gardien du savoir dans le domaine de la forge et de la sidérurgie artisanale, et contribue à l’avancement et à la transmission des connaissances dans le domaine ainsi qu’à l’épanouissement des arts et des pratiques actuelles de forge.

Pourquoi le patrimoine de la forge traditionnelle

Pendant près de trois millénaires, l’artisan forgeron a été au cœur de plusieurs communautés dans le monde. De fait, maîtrisant le fer et sa transformation, c’est lui, qui, en fournissant les outils et les objets d’utilité première, a contribué au progrès des techniques de production et de transformation, et plus largement au développement des sociétés sédentarisées. Faisant évoluer ses pratiques en fonction des avancées technologiques et des contextes dans lesquelles elles s’épanouissaient, il démontrait également une capacité de résilience qui lui permettait de s’adapter sans cesse. La période d’industrialisation constitua néanmoins un contexte de transformations drastiques pour cet artisan millénaire. Marquée par le passage d’une production artisanale à petite échelle vers des productions mécanisées et en série, cette période fit de celui qui avait porté l’évolution technologique des sociétés pendant tant de siècles, une aberration économique.

Devenant ainsi au fil des décennies un objet de divertissement et de mythes, le forgeron traditionnel, son expertise ingénieuse, sa compréhension sensible du matériau et sa force de résilience, furent mis de côté et presque oubliés du savoir populaire. Ainsi, rares aujourd’hui sont les artisans possédant encore les habiletés pour forger une pince, un marteau ou même un couteau : des objets pourtant encore usuels de nos jours.

Les mouvements actuels de réappropriation des modes de consommer et de produire à échelle humaine et locale, de responsabilisation vis-à-vis de l’environnement ou encore de préservation des témoins d’une identité locale, tendent néanmoins à raviver l’utilité presque disparue des pratiques de la forge traditionnelle. De fait, ces tendances constituent autant de supports à un terreau en faveur de la renaissance des techniques traditionnelles de forge dans des domaines et des secteurs d’activités aussi variés que l’architecture, la restauration du patrimoine bâti, le design urbain, l’agriculture et la permaculture, l’ingénierie ou encore la robotique.

Ainsi, Les Forges de Montréal et les hommes et les femmes qui y oeuvrent n’auront-ils de cesse d’explorer avec ceux qui le souhaitent les possibilités encore insoupçonnées dans la forge face à des enjeux d’intérêt collectif. N’en tiennent qu’aux citoyennes et aux citoyens de venir partager avec nous cette redécouverte quotidienne, de prendre part à la réactualisation de cette pratique ancestrale et de se responsabiliser pour assurer la transmission de ce patrimoine commun aux générations futures.